Rechercher dans ce blog

Jean 2:4

Jésus lui dit:

Qu'y a-t-il entre moi et toi, femme ?

Mon heure n'est pas encore venue


Y a-t-il contradiction entre ce verset et les suivants, où il change l'eau en vin ?


Explications de la Bible Annotée

Quand Jésus dit "mon heure", il désigne toujours le moment déterminé par la volonté de Dieu où doit s'accomplir quelque grand événement de sa vie, en particulier l'heure de sa manifestation comme Messie, qui, il le sait, sera suivie de l'heure de sa mort (Jean 7:30 / Jean 8:20 / Jean 12:27 / Jean 13:1).

Jésus fait comprendre à Marie qu'il serait prématuré d'accomplir des miracles qui feraient croire à l'inauguration des temps messianiques. Ces paroles renferment donc une instruction donnée à Marie, plutôt qu'un refus de sa demande: il n'y a pas contradiction entre elles et l'action qu'il accomplit aussitôt après.


Verset 5

Sa mère dit aux serviteurs: Tout ce qu'il vous dira, faites-le

Marie accepte humblement la répréhension, elle s'efface - mais, certaine que son fils, s'il n'a pas voulu se prêter à la manifestation éclatante qu'elle lui suggérait, trouvera cependant quelque moyen plus modeste de tirer ses amis d'embarras, elle ordonne aux serviteurs de faire tout ce qu'il leur dira.


La Bonne Nouvelle

L'évangile de Jésus-Christ

"Une bonne compréhension de la personne de Jésus-Christ est essentielle pour saisir beaucoup d'autres vérités vitales, particulièrement celles qui concernent l'Évangile et le salut. La Bonne Nouvelle n'existe pas sans Christ."

Tout ce que la Bible a à dire sur l'Évangile se trouve dans la révélation de son message central: Jésus-Christ a vécu et est mort pour sauver les pécheurs. L'Évangile est à propos de lui - il répond à la question clé de Jésus: "Qui dites-vous que je suis ?" Il s'agit véritablement d'une bonne nouvelle.

Dans La Bonne Nouvelle, John MacArthur examine ce que la Bible nous révèle au sujet de Jésus-Christ et encourage les chrétiens à considérer la portée de tout ce qu'il a accompli pour eux. C'est un livre qui ravivera votre amour et vous remplira d'admiration pour notre Sauveur.

La Bonne Nouvelle


1 Tim 2:15

Elle (la femme) sera sauvée par l'enfantement, si elles/ils demeurent dans la foi et l’amour et la sainteté, avec maîtrise de soi.

Sauvée: le salut ne désigne pas toujours le salut éternel. Comme dans certaines langues actuelles (l'italien p.ex.) ce mot peut aussi désigner la santé, le fait de rester sain, d'être préservé.

Et comme dit dans d'autres de nos études, dans la Bible la femme représente l'âme. Le verset précédent cite Adam (esprit) et Ève (âme): l'âme est notre point faible, qui peut influencer notre esprit.

Remarquez encore que le sujet de la seconde partie du verset est au pluriel, et pas forcément au féminin.

On peut donc lire: l'âme restera saine en produisant la vie comme fruit, si ses composantes (volonté, sentiments, pensées) demeurent dans la foi, l’amour, la sainteté, avec la maîtrise de soi (sans excès)

Sans excès: l'excès est un symptôme de vouloir le salut par les oeuvres.

Les critères pour savoir si nous sommes spirituellement sains sont donc:

  • Notre volonté est-elle conforme à la foi ?
  • Nos sentiments sont-ils conformes à l'amour ?
  • Nos pensées sont-elles conformes à la sainteté ?


Colossiens 1:24

Je me réjouis à présent dans mes souffrances pour vous
et j'achève de souffrir en ma chair le reste des afflictions de Christ pour son corps, qui est l'Église

Contrairement à certaines traductions ou certains commentaires, il n'y a aucun manque dans l'oeuvre du Christ pour son Église. La souffrance ne sauve pas. Il y a là plutôt un témoignage de traversée d'une épreuve: dans ses souffrances, Paul vit une communion particulière avec les épreuves du Christ.

Il y a des manques dans l'Église, et par son exemple Paul montre ce que le Christ a souffert. Sa persévérance et sa fidélité sont un encouragement: au lieu de se lamenter, il se réjouit du bien commun qui peut sortir de ses épreuves.

Vous lirez avec profit le commentaire complet de ce verset dans ce livre


Laquelle choisissez-vous ?

Choisissez-vous l'approche terrestre T de l'interprétation des Écritures, ou l'approche spirituelle S ?


4 exemples:


T: Heureux les pauvres en esprit , car le Royaume des Cieux est à eux!

>>> pauvres en esprit: ceux qui croient tout ce que vous leur racontez ?

S: Heureux les mendiants d'Esprit, car le Royaume des Cieux est à eux, dit Jésus

>>> mendiants d'Esprit: ceux qui recherchent avant tout l'Esprit, la volonté de Dieu, la vérité


T: Tout est vanité et poursuite du vent!

>>> sans commentaire

S: Tout est nuée et quête d'Esprit, dit l'Ecclésiaste

>>> tout n'est pas que matière, il y a l'esprit (nuée), pour lequel nous avons à rechercher l'Esprit


T: Donne-nous notre pain de ce jour!

>>> Jésus n'a-t-il pas dit de ne pas nous occuper de ce que nous mangerons ?

S: Donne-nous notre pain super-substantiel, dit Jésus

>>> c'est le pain du ciel, la manne spirituelle, notre nourriture spirituelle


T: Je ne manquerai de rien!

>>> ce n'est pas faux, mais cela a tendance à rester terrestre

S: Rien ne me manque, dit le psalmiste

>>> quand on a Dieu dans sa vie, rien d'autre ne nous manque


C'est spirituellement qu'on comprend la Bible

Les difficultés rencontrées dans la compréhension de la Bible tombent toutes si on aborde ces textes spirituellement.

La Bible est simple, faite pour quiconque cherche la vérité, y compris les non-intellectuels.

C'est pourquoi l'interprétation spirituelle est incontournable, car elle aplanit toutes les difficultés que les intellectuels y voient (et qu'ils mettent des milliers de pages à expliquer...).

Dans Comprendre l'AT dans un sens spirituel nous avons montré comment les auteurs du NT interprétaient spirituellement l'AT.

Dans Jour 1 nous avons également l'Ancien Testament sous l'éclairage du Nouveau.

Le Livre de l'Apocalypse, interprété spirituellement, ne crée aucun problème. Ceux qui en parlent comme d'un livre difficile n'ont semble-t-il pas recours à l'Esprit saint pour en recevoir Ses lumières.

Citons encore cet article, qui parcourt rapidement la Bible pour démontrer que l'approche spirituelle est la seule à même de rassembler les différents livres de la Bible dans un même Esprit.


La transfiguration



A la transfiguration, les vêtements du Christ deviennent lumière éclatante comme d'un éclair.

Dans la nuée, Moïse et Élie parlent avec Lui.


Le monde ancien, du vieil homme, de la loi, arrive à son terme.

L'ancienne alliance et la nouvelle se rejoignent, comme la justice et l'amour s'uniront sur une autre colline, à la croix.


L'Homme (hommes et femmes) a été mis au défi de vivre de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, choisi par lui en lieu et place de l'Arbre de Vie.

Ce fut un échec sans appel: de la montagne de la Loi, on passe alors à celle de la grâce.


La Loi (Moïse) et les Prophètes (Elie) font place, lors de la Transfiguration, au Christ.

Ils étaient la graine - la loi - contenant le code qui, de la lettre, est transfiguré en Esprit.


Christ en toi fera mourir le vieil homme pour laisser la place à l'Homme Nouveau.

Métamorphose, naissance d'en haut.


La nuée, limite entre le visible et l'invisible, le matériel et le spirituel, montre que le ciel est une dimension non pas au-dessus de la nôtre, mais à côté, dans l'invisible, en l’Esprit, qui nous conduit dans notre désert.

Tout est nuée et quête d'Esprit, dit l'Ecclésiaste: lieu de rencontre, signe de la présence spirituelle, limite entre vu et non vu, comme dans le Lieu Très Saint, où on rencontre Dieu.


On ne peut cependant rester sur la montagne de la transfiguration: une fois vivifiés, nous retournons à notre terre nourrie de Christ pour y faire fructifier la semence céleste au moyen de l'eau de la Parole et de la Lumière du Soleil de Justice.

Mais l'Esprit en nous continue d'être lumière éclatante comme d'un éclair...


Heureux les mendiants d'Esprit, car le Royaume des Cieux est à eux!


Mat 20:1-16 La grâce imméritée

Lorsque la manne tomba du ciel, ceux qui en avaient peu en avaient assez, et ceux qui en avaient beaucoup n'en avaient pas trop - chacun selon ses besoins, mais aussi selon ses mérites, car il fallait plus de travail pour en recueillir plus (Exode 16:17-18).

La grâce, quant à elle, donne à chacun ce dont il a besoin pour subsister, quels que soient ses mérites. La parabole de Mat 20:1-16 est là pour nous le rappeler: ici, chacun reçoit suffisamment pour vivre - certains auront trop par rapport à leur travail, mais aucun n'aura pas assez - la grâce va au-delà du principe de la manne.

Concernant les biens terrestres, selon 2 Cor 8:13-15, ceux qui ont trop donneront à ceux qui n'ont pas assez. En ce qui concerne les biens célestes dont il est question dans notre parabole, il n'y a pas de "pas assez" - et peu importe quand nous entrons dans le Royaume: pour Dieu, ce qui compte, c'est l'ici et maintenant qu'est Son éternité/plénitude. La grâce pourvoit pour chacun.

"Ne m'est-il pas permis de faire ce que je veux de mes biens ?" (v. 15a): la grâce est imméritée, Dieu la distribue comme Il le veut, et peu importent nos raisonnements: Il fait lever Son soleil sur les méchants et sur les bons, et Il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes (Mat 5:45).

"Ou bien verrais-tu d'un mauvais oeil que je sois bon ?" (v. 15b): de quel droit nous mettons-nous à la place de Dieu ? N'est-Il pas souverain ? N'est-Il pas Amour ? Ne sait-Il pas ce qu'Il fait ? Alors, qu'importent nos mérites... la grâce est de toute manière imméritée. Devant l'amour infini de Dieu, le plus grand amour terrestre ne vaut pas mieux que le plus petit amour terrestre.

De même, le plus grand sous le régime de la Loi, Jean le baptiseur / immergeur, était le plus petit sous le régime de la grâce (Luc 7:28): "C'est ainsi que les derniers seront premiers et les premiers derniers" (v. 16). 


Lire aussi

Le scandale de la grâce

Loi ou grâce ?


Mat 18:23-35 Loi ou grâce ?

Dans Le scandale de la grâce, nous avons vu que la Loi, telle que comprise par le vieil homme, refuse de laisser l'intendance à la grâce, qui est la "Loi" telle que comprise par l'Homme Nouveau.

Dans la parabole de Mat 18:23-35, nous voyons une personne être bénéficiaire de la grâce (v. 23-27). Cependant, cette personne, bien que sous la grâce, persiste à être sous la Loi quand il s'agit de ses propres intérêts - ceux de son vieil homme (v. 28-30).

Le vieil homme pousse parfois les chrétiens à rétrograder vers la Loi: c'est ce qu'on appelle les néo-judaïsants, qui comme les chrétiens à qui Paul s'adresse dans plusieurs de ses lettres, reviennent à la Loi, crucifiant à nouveau le Fils de Dieu, comme dit par ailleurs en Héb 6:6

Alors, la grâce pousse la logique de la Loi jusqu'au bout, dans le but pédagogique de montrer ce qui se passe quand on rétrograde (v. 31-35): la Loi ne lâche rien, jusqu'à ce qu'on ait payé tout ce qu'on lui doit.

Alors, Loi ou grâce ?


1 Thessaloniciens 5:3

Comment interpréter 1 Thessaloniciens 5:3 ?

Quand ils disent : "Paix et sécurité", alors soudain une perte vient sur eux, comme les douleurs sur celle qui est enceinte, et ils n'échappent point


Le Jour du Seigneur,

celui où Il vient établir Son Royaume dans notre terre intérieure,

est celui où la fausse paix est mise à jour,

où la sécurité factice du monde s'effondre,

celui où il y a perte du vieil homme, antichrist,

et où le Fils que nous portons en nous peut enfin naître,

habiter pleinement notre être, donner la vraie Paix:

nous n'y échappons pas si nous sommes dans la volonté de Dieu.


A méditer...


Source


Luc 1:37

Le texte dit mot-à-mot:

Car n'est pas impossible avec Dieu toute chose (ou toute parole)

Le même mot grec rhèma évoque la parole - ce qui est dit - et l'événement - ce qui s'est passé

La parole de Dieu est événement

(NT Commentaire intégral verset par verset)


Peu de traductions tiennent compte de rhèma dans ce verset (même pas en note...[*]), qui pourtant fait le lien avec le verset suivant (qu'il me soit fait selon ta parole), qui lui aussi contient rhèma: parole prononcée / Chose réalisée.


Toute Parole de Dieu s'accomplit avec puissance
(trad. de la Bible Chrétienne)




[*] La Bible Annotée précise qu'il s'agit d'un hébraïsme, car pour Dieu la parole et la chose sont identiques: "Il dit, et la chose a son être". Cette précision serait précieuse dans les bibles avec commentaires et/ou notes...

   

Faux problèmes (2)

Prédestination
La prédestination signifie que des lois gouvernent l'univers. Si vous lâchez un objet, il tombe par terre: les objets sont prédestinés à tomber (loi de la gravitation) si rien ne les retient. De même, si vous sortez de la volonté de Dieu, vous en subissez les conséquences. Et si vous êtes dans Sa volonté, vous en bénéficiez. C'est on ne peut plus simple. Toute autre approche de la prédestination ne fait que complexifier inutilement sa compréhension, voire embrouiller les esprits.

Le pardon
Certains disent qu'on ne peut pardonner qu'à ceux qui demandent pardon.
Or, Jésus a pardonné ceux qui le crucifiaient sans attendre leur demande de pardon (Luc 23:34).
D'autres disent qu'ils pardonnent, mais qu'ils n'oublient pas.
Dieu oublie nos péchés (Héb 8:12).
De nouveau: c'est simple. Pourquoi compliquer les choses ?
Lire Pardonner l'impardonnable

Le scandale de la grâce
Lire ici comment un texte est expliqué, puis comparez avec les commentaires (alambiqués) habituels.

Faux problèmes (1)

En lisant ces blogs, vous trouverez d'autres de ces faux problèmes

Lire aussi:
Parer aux ruses de l'ennemi
Corps, âme, esprit
Qui a raison ?

Hébreux 6:6

[Ils] ont fait défection: impossible de les ramener à un changement radical - car, en ce qui les concerne, ils crucifient à nouveau le Fils de Dieu...

Ce verset souligne le danger, pour les chrétiens, de retourner au judaïsme et de commettre ainsi l'apostasie
(Vie Nouvelle avec notes d'étude)

Ainsi donc, ce verset que l'on nous sert à toutes les sauces, pris dans son contexte, concerne les convertis à Christ, Hébreux d'origine (c'est la lettre aux Hébreux, ne l'oublions pas...). Que de commentaires on trouve là-dessus... alors que la simplicité du message devrait sauter aux yeux: la Loi ne sauve pas, retourner au judaïsme est un non-sens.

Ce verset pourrait de nos jours concerner les néo-judaïsants, quelle que soit leur origine: ceux qui font demi-tour pour revenir à la Loi rendent inutile le sacrifice de Jésus.

Moïse n'est pas entré en terre promise. Josué, figure de Jésus, y est entré. La Loi ne sauve pas: elle tue. Revenir à la Loi est du suicide spirituel.

A plusieurs reprises, Paul, dans ses lettres, parle aussi de ce sujet. Il semblerait que la grâce ne suffit pas à certains - ce qui est humain trop humain - on veut "faire" pour "mériter" le salut. Alors, on se tourne vers la Loi, on revient à l'Ancien Testament...

Ce virus, peu en parlent... mais il est plus mortel que n'importe quel virus terrestre, car il mène à la mort spirituelle...

Si la justice est par la loi, alors le Christ est mort pour rien
(Gal 2:21)


Le souffle pèlerin - Trois minutes par jour pour aller à l'essentiel

Trois minutes par jour, le temps de faire silence en soi et autour de soi, sont nécessaires afin de reprendre du souffle en ouvrant une parenthèse pour penser et se "panser". Jour après jour, il vous est proposé d'emprunter ce chemin d'intériorité. Pénétrez dans la sève vive, laissez rayonner ces "perles sacrées" mises en relief par quelques considérations personnelles, simples et ouvertes. Savourez aussi les courtes citations d'auteurs choisis qui leur font écho. N'y cherchez ni dogmes, ni discours religieux hermétique, ni vérités cloisonnées. Ce ne sont que des instantanés pris au passage d'un souffle. Sans doute un peu flous: le souffle est insaisissable, libre et insolent. Tout juste la trace fragile d'une brise qui peut vous emporter vers un "au-delà" imperceptible. Juste un instant, chaque jour, pour aller à l'essentiel.

Le souffle pèlerin

Faux problèmes


Voici plusieurs faux problèmes, qui créent des divisions, compliquent les choses, alors que la Bible devrait, pour les esprits qui savent discerner et utiliser leur intelligence, rassembler, en toute simplicité de coeur. (*)


Trinité: UNE personne, 3 manifestations
(le mot "trinité" n'est pas dans la Bible)
La trinité est sujet à controverse, non seulement à l'intérieur de la foi chrétienne, mais par rapport aux autres religions monothéistes. La Bible est pourtant claire là-dessus: Dieu est UN. Seulement, il s'est manifesté sous 3 formes, trois rôles, "persona" en latin - et ce terme est devenu "personne" avec le temps, mais n'a rien à voir avec sa signification originelle. Lorsque nous sommes face à du "patois de Canaan", posons-nous la question: "De quoi parle-t-on précisément ? Commençons par définir les termes", comme on devrait le faire pour "apôtre", évangile", etc., dont le sens premier est envoyé, bonne nouvelle, etc. Dieu est UN, le Père est Dieu, le Fils est Dieu, l'Esprit est Dieu. Mais le Père n'est pas le Fils, qui n'est pas l'Esprit, dans le sens où chacun est une facette de Dieu, mais pas une personne. Dieu est une personne. De même que nous sommes UN tout en étant corps/âme/esprit. Mais ces trois ne sont pas des personnes... Si vous avez un problème avec cela, consolez-vous en vous disant que tout deviendra clair quand vous Le verrez face-à-face...


"Grande tribulation", "enlèvement": ces termes sont galvaudés et sont souvent sortis de leur contexte. Ils font cependant peur à certains, qui essaient de calculer quand ils auront lieu. Cependant, la Bible est universelle: la "grande tribulation", c'est tout le temps, si vous êtes dans la Vérité, et "l'enlèvement" est plus une vision spirituelle permanente qu'un événement unique. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas un problème, si on est constamment prêt: si par extraordinaire ces événements étaient à venir, ne soyez pas des calculateurs, mais soyez prêts à chaque instant: vous avez plus de chances de rencontrer le Seigneur en mourant...


Israël ou l’Eglise ? L'Eglise remplace-t-elle Israël ? C'est un faux problème: L'Eglise a toujours existé. L'Assemblée d'Israël, dans l'AT Grec (*), est déjà appelée "Eglise". Et ce mot signifie "appelé hors de", comme Abraham l'a été, Moïse aussi, comme vous aussi. L'Eglise est atemporelle, existait déjà dans l'AT, et lorsque Jésus n'a pas été reçu comme le Messie, Dieu a décidé de joindre aux Juifs qui avaient foi en Lui (l'Eglise), ceux des nations, qui sont alors entrés dans l'Eglise qui existait dès les temps anciens. L'Eglise ne remplace pas Israël, Israël était l'Eglise, et l'Eglise est composée de ceux qui sont "appelés hors de".
(*) La Septante, Bible des premiers chrétiens, version grecque de l'AT que le St-Esprit a choisie pour citer les versets de l'AT dans le NT.
Pour plus de détails lire Théologie de la substitution


Livre de l'Apocalypse, décrivant des catastrophes à venir: ce livre est en fait à lire spirituellement. Développements ici.
Idem pour Genèse 1...et pour toute la Bible.


Le Royaume: ici et maintenant
Développement

Suite de cet article

En lisant ces blogs, vous trouverez d'autres de ces faux problèmes


(*) Certains diront peut-être: "encore des polémiques" - alors qu'en fait il s'agit d'éclaircir, de simplifier des sujets qui, bien compris, dérangent un système bien rôdé et confortable qui aime enfumer pour mieux régner. Il ne s'agit donc pas de "chercher sans cesse la polémique", mais au contraire de calmer les esprits en leur révélant la simple vérité de la Bonne Nouvelle.

Une foi intelligente et équilibrée

Dans ce classique de la littérature évangélique, réimprimé pour une nouvelle génération, John Stott met en avant l'utilité de la connaissance et de l'équilibre pour la vie chrétienne. Sans connaissance, dit-il, nous nous condamnons à la superficialité spirituelle. Sans équilibre, nous nous laissons emporter à tous vents de doctrine.

Lorsqu'il parle de connaissance, l'auteur défend un engagement de disciple qui implique la totalité de la personne, coeur et intelligence. Lorsqu'il parle d'équilibre, il ne vise pas la neutralité d'un "juste milieu" mais un positionnement ferme, qui refuse le simplisme et l'immaturité, et qui cherche à développer une pensée et une action fidèles à l'Ecriture et adaptées à la complexité du monde d'aujourd'hui.

Points forts:
+ un des auteurs évangéliques les plus connus
+ un sujet capital, pour tous
+ un livre rapide à lire

Thèmes:
* une foi intelligente
* une foi équilibrée
* le rôle de la pensée
* l'intelligence dans la vie chrétienne
* l'ordre et la liberté

Une foi intelligente et équilibrée

Nous ne mesurons pas la réussite de ce site à sa popularité, mais à sa fidélité à Dieu. Sachant que seule une personne sur dix recherche vraiment la vérité, moins nous aurons de succès, plus nous serons certains d'être dans la vérité.

Louer pour toutes choses

Si quelqu'un prétendait vous indiquer le chemin le plus court et le plus sûr qui conduit au bonheur et à la perfection, il devrait vous conseiller, comme règle de vie, de remercier et de louer Dieu pour tout ce qui vous arrive. Car il est certain que, quelle que soit l'adversité rencontrée, vous la transformerez en bénédiction si vous louez et remerciez Dieu pour cette épreuve. (William Law)

Je remercie Dieu pour mon infirmité, car c'est au travers d'elle que j'ai trouvé mon Dieu, mon travail et moi-même. (Hélène Keller)

Heureux celui qui se soumet à la volonté de Dieu car le malheur ne l'atteint pas. Les hommes peuvent le traiter à leur guise... il ne s'en soucie pas, il sait que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. (Martin Luther)

Demandez à Dieu la grâce de voir sa main dans chaque épreuve, puis la grâce de vous y soumettre aussitôt. Non seulement de vous soumettre à cette épreuve, mais également de l'accepter et de vous en réjouir... Je pense que, parvenus à ce stade, nous voyons disparaître la plupart de nos ennuis. (Charles H. Spurgeon)

En toutes choses rendez grâces, car telle est la volonté de Dieu dans le christ Jésus à votre égard (1 Thessaloniciens 5:18)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Ce site ne fait pas d'appels d'argent (*), mais a besoin de vos prières

(*) Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus!
(2 Thess 3:10)