Une foi intelligente et équilibrée

Dans ce classique de la littérature évangélique, réimprimé pour une nouvelle génération, John Stott met en avant l'utilité de la connaissance et de l'équilibre pour la vie chrétienne. Sans connaissance, dit-il, nous nous condamnons à la superficialité spirituelle. Sans équilibre, nous nous laissons emporter à tous vents de doctrine.

Lorsqu'il parle de connaissance, l'auteur défend un engagement de disciple qui implique la totalité de la personne, coeur et intelligence. Lorsqu'il parle d'équilibre, il ne vise pas la neutralité d'un "juste milieu" mais un positionnement ferme, qui refuse le simplisme et l'immaturité, et qui cherche à développer une pensée et une action fidèles à l'Ecriture et adaptées à la complexité du monde d'aujourd'hui.

Points forts:
+ un des auteurs évangéliques les plus connus
+ un sujet capital, pour tous
+ un livre rapide à lire

Thèmes:
* une foi intelligente
* une foi équilibrée
* le rôle de la pensée
* l'intelligence dans la vie chrétienne
* l'ordre et la liberté

Une foi intelligente et équilibrée

La société juive à l'époque de Jésus-Christ

Dans ce livre, le Dr Alfred Edersheim, un érudit juif qui s'est converti au christianisme, nous conduit en pleine Palestine. Il nous fait vivre l'époque du Sauveur et de ses apôtres en nous montrant les scènes et les personnages au milieu desquels se sont accomplis les événements dont le Nouveau Testament nous offre l'inimitable récit.

Étudier attentivement cette période et ce travail laissera dans votre esprit une conviction inébranlable. Vous comprendrez, sans porter aucune atteinte au respect qui lui est dû, que Jésus-Christ fut réellement de son temps, et que le Nouveau Testament, dans ses narrations, dans son langage et dans ses allusions, est strictement fidèle à l'époque et aux circonstances dans lesquelles se placent les événements qu'il fait passer sous nos yeux.

La société juive à l'époque de Jésus-Christ


Comment on vous manipule avec des versets

Il suffit d'un mot dans un verset, ou d'un ordre différent des mots, pour en modifier le sens.

Ceux qui vous manipulent en vous gardant dans l'ignorance des trésors de la Bible qui ouvrent l'esprit vous dirons "heureux les pauvres en esprit!", sous-entendu "comme cela vous croirez toutes les fables qu'on vous racontera".

La traduction correcte est "heureux les mendiants d'Esprit!", ce qui change tout...!


Ceux qui prêchent la théologie de la prospérité vous sortiront le verset "je ne manquerai de rien". Mais c'est oublier qu'avant tout ce verset dit "rien ne me manquera", donc que je me contenterai de ce que Dieu me donnera, car cela sera suffisant pour moi, et ainsi je ne passerai pas mon temps à convoiter la prospérité matérielle.


Dernier exemple: "le juste vivra par la foi", sous entendu "donnez-moi vos dîmes, car je vis par la foi". C'est oublier que ce verset dit "je juste par la foi, vivra", à savoir: c'est la foi qui rend juste et qui donne la Vie!


Qui a oreille entende...


Église ou assemblée ?

L'Église, c'est quoi ?

Lorsque Abraham rencontra Dieu, celui-ci l'appela à sortir hors de son pays, de son idolâtrie, pour aller vers le Pays de la Promesse, la véritable patrie, la Jérusalem Céleste.

Église signifie littéralement "appelé hors de"... et Abraham fut un "appelé hors de"...

L'Église, c'est l'ensemble des sauvés, d'où qu'ils viennent, de toute époque.

Ce qui est étonnant, c'est qu'ekklesia (appelé hors de) est bien traduit par "Église" dans le NT, sauf lorsque ce même NT cite un verset de l'AT contenant "ekklesia". Dans ce cas, on traduit "assemblée".

Un exemple: C'est lui qui fut dans l'assemblée au désert, avec l'ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï, et avec nos pères - qui reçut des oracles vivants pour nous les donner (Actes 7:38).

Dans le grec (langue du NT) "assemblée", c'est ekklesia. On devrait donc avoir (Actes 7:38): C'est lui (Moïse) qui fut dans l'Église au désert, avec l'ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï, et avec nos pères - qui reçut des oracles vivants pour nous les donner.

Moïse aussi, était un "appelé hors de"...

Abus spirituels - S'affranchir de l'emprise

On parle d'abus spirituel lorsqu'une personne profite de sa position d'autorité pour en dominer psychologiquement et spirituellement une autre, en la privant de son autonomie et de son libre arbitre. Ce phénomène, encore tabou, touche pourtant de nombreuses personnes au sein des églises et des communautés chrétiennes.

L'auteur, grâce à une analyse précise de la mécanique de l'abus, permet d'identifier et de comprendre cette perversion relationnelle et de venir en aide aux victimes et à leur entourage.

Quels sont les signes qui permettent de repérer un abus spirituel ? Quelles sont les caractéristiques d'un groupe susceptible de générer des abus ? Quelles sont les difficultés psychologiques et spirituelles rencontrées par la victime ? Comment s'est-elle laissée "piéger" ? Comment l'accompagner dans sa reconstruction identitaire ? Quels conseils donner à ses proches ?

Un extrait
Le déni: dans les débuts, la personne n'est pas consciente d'être dans un système abusif: "ce n'est pas possible". Si quelqu'un d'extérieur lui en pointe les dysfonctionnements, elle ne l'accepte pas, y répondant par de bons arguments construits d'avance. Elle croit fermement que les choses sont en train d'évoluer. Elle ne sait pas qu'un système religieux abusif ne change jamais. (début du chapitre 7)

Abus spirituels S'affranchir de l'emprise - Jacques Poujol



Compléments:
Extrait de ce dossier:
Cliquer

L'Église, ou les Églises ?

L'Église, c'est l'ensemble des sauvés, de ceux qui sont appelés hors du monde (ek, hors de, klesia, appelé).

Dans le NT, on parle de l'Église à, et non pas de: il y a une seule Église, et des assemblées. Dire les Églises est donc un non-sens.

Si on dit les Églises de Paris, on pense d'abord aux bâtiments. Puis aux différentes dénominations.

Aux yeux de Dieu, il n'y a qu'une seule Église, composée de ceux qui Lui appartiennent.

L'Église à Paris, c'est donc l'ensemble des habitants de Paris qui sont sauvés.

Jean 8:31-32 La Vérité rend libre

31 Jésus disait alors aux Juifs qui avaient mis leur foi en lui : Si vous, vous demeurez dans ma parole (logos), vous êtes véritablement mes disciples 32 et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.

Actions-clés qui concernent les auditeurs
  • mettre sa foi en Jésus
  • demeurer dans sa parole (logos)
  • connaître la vérité

Résultat
  • être véritablement ses disciples
  • la vérité nous rendra libres

Remarque sur la traduction
Jean 1:1 Dans le Principe était la Parole (logos), Parole qui ensuite s'est faite chair, permet de déduire que Si vous demeurez dans ma parole (logos) signifie "Si vous demeurez en moi".


Luther (Le livre de la Liberté chrétienne)
Tenons pour certain que l'âme peut se passer de toutes choses, excepté du Logos de Dieu, sans lequel tout lui est inutile. Avec ce Logos vous êtes riche, et rien ne vous manque, car Il est : la vie, la vérité, la lumière, la paix, la justice, le salut, la joie, la liberté, la sagesse, la vertu, la grâce, la gloire et la félicité sans mesure.

Anthony de Mello (sur la vérité)
Le seul moyen de changer est de changer votre compréhension des choses. Mais qu'est-ce que cela veut dire ? Comment y arriver ? J'ai besoin d'entrer en contact avec la réalité. J'ai besoin de m'évader de ma prison, de ma programmation, de mon conditionnement, de mes fausses croyances, de mes fantasmes. Le bonheur est un état libre de toute illusion, un état que l'on obtient en se débarrassant de ses illusions. Vous ne changerez pas si vous vous contentez de changer votre monde extérieur, vous ne changerez pas en changeant de métier, de conjoint, de maison, de gourou ou de religion. Croire cela équivaut à croire que l'on change d'écriture en changeant de crayon. Si vous prenez conscience des barricades que vous élevez sur le chemin de l'amour, de la liberté et du bonheur, celles-ci s'effondreront. Ouvrez la lumière de la conscience et l'obscurité se dissipera. La porte de la prison est ouverte! Mais certains ne le voient pas, tout occupés qu'ils sont à décorer leur cellule pour la rendre plus vivable!

Antoine Nouis (NT commentaire intégral verset par verset)
La vraie liberté est un combat, alors que ce que notre monde appelle liberté n'est parfois que la marque du conformisme le plus plat.

Augustin
Le véritable maître de tous les hommes est celui qui habite au dedans de nous. Or, l'important pour le disciple n'est point d'approcher de son maître, il faut que nous demeurions en lui - et si nous ne demeurons pas en lui, notre chute est inévitable.

Qu'est-ce que la vérité ? voir ce que vous avez cru. Si donc nous demeurons dans ce que nous croyons, nous parviendrons à la claire vision, c'est-à-dire que nous contemplerons la vérité telle qu'elle est, non plus par l'intermédiaire de paroles qui retentissent à nos oreilles, mais à la splendeur éclatante de la lumière elle-même.

De quoi la vérité nous délivrera-t-elle, si ce n'est de la mort, de la corruption, du changement ? car la vérité demeure immortelle, incorruptible, immuable, et la véritable immutabilité, c'est l'éternité elle-même.

Jean Chrysostome
Vous connaîtrez la vérité, c'est-à-dire, vous me connaîtrez moi-même, car je suis la vérité - la Loi ne renfermait que des figures, c'est par moi que vous connaîtrez la vérité.


Suis-je réellement libre ?

Ma Paix dépend-elle des circonstances ?

Jean 14:27  Je vous laisse la paix - je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas, moi, comme le monde donne. Que votre coeur ne soit pas troublé, ni craintif.

Jean 10:28 Moi, je leur donne la vie éternelle, et elles ne périront jamais et personne ne les ravira de ma main.

Est-ce que je mets des limites au territoire que Dieu peut habiter en moi ?

Jean 1:16 De sa plénitude, nous tous nous avons reçu, et grâce sur grâce.

Jean 10:10 Je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu'elles l'aient en abondance.

Est-ce que je me sens contraint(e) par des liens ?

Jean 12:31 Maintenant le chef de ce monde sera jeté dehors.

Jean 8:36 Si le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Est-ce que j'éprouve des blocages dans certaines situations ?

Jean 7:26 Voici : il parle librement.

Jean 4:14 Une fontaine d'eau jaillissant en vie éternelle.

M'arrive-t-il de juger ?

Jean 8:15 Vous, vous jugez selon la chair - moi, je ne juge personne.

Jean 12:47 Je ne suis pas venu afin de juger le monde, mais afin de sauver le monde.

Est-ce que je mets certaines choses au-dessus de Dieu et de Son Christ ?

Jean 5:44 Comment pouvez-vous croire, vous qui recevez de la gloire l'un de l'autre et qui ne cherchez pas la gloire qui [vient] de Dieu seul ?

Jean 5:30 Je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m'a envoyé.

La religion est-elle plus importante pour moi que Dieu Lui-même ?

Jean 4:24 Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité.

Jean 7:18 Celui qui cherche la gloire de Celui qui l'a envoyé, celui-là est vrai, et il n'y a point d'injustice en lui.

source

Jean 14:3: Je reviens

Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Sinon, vous aurais–je dit que je vais vous préparer une place ? Si donc je m'en vais vous préparer une place, je reviens vous prendre auprès de moi, pour que là où, moi, JE SUIS, vous soyez, vous aussi (Jean 14:2-3)

Je reviens est au présent: Il vient en tout temps, par l'Esprit, et frappe à la porte - ouvrons-nous ?
Son retour, dans la Bible, c'est littéralement Sa Présence.

Faut-il développer ?
Ou est-ce évident pour vous ?

Êtes vous un chrétien terrestre (qui attend son retour sur terre), ou psychique (qui met les sentiments avant le spirituel) ?
Ou êtes-vous en Esprit avec Lui, et cela vous suffit-il ?

Êtes-vous de ceux qui recherchent les "nouveautés spirituelles" ?
Ou êtes-vous rassasié(e) de l'Esprit saint ?

Il est notre Berger: rien ne nous manque.
Le juste par la foi, vivra.


Lire aussi


Jean 8:25 Qui es-tu ?

Ils lui disaient alors : Toi, qui es-tu ?
Jésus leur dit: Ce que je vous dis: Le Principe [de toutes choses] (*)
ou : Le Principe [de toutes choses] (*), moi-même qui vous parle
ou : Depuis le commencement, c'est moi qui vous parle (cf. Hé 1:2)

(*) Jean 1:1 : Dans le Principe était la Parole. Genèse 1:1 : Dans le Principe, Elohim créa... Il s'agit de l'origine, du fondement.

Ils lui dirent : Qui êtes-vous donc  ? Jésus leur répondit : Je suis le principe de toutes choses, moi-même qui vous parle. (Lemaistre de Sacy)

Ils lui dirent donc: Qui êtes-Vous ? Jésus leur répondit: Je suis le principe, Moi qui vous parle. (Fillion)

Ils lui dirent donc: Qui es-tu ? Jésus leur dit: Le principe, moi-même qui vous parle. (Vulgate)

Augustin
Le Sauveur venait de leur dire : "Si vous ne croyez pas que JE SUIS, vous mourrez dans votre péché". Ils lui demandent maintenant en qui ils doivent croire pour éviter cette mort dans le péché : "Ils lui dirent donc : Toi, qui es-tu ?", à savoir : tu nous as bien dit "si vous ne croyez pas que je suis", mais tu ne nous as pas appris qui tu étais. Il savait que quelques-uns d'entre eux devaient croire en lui, aussi à cette question : Toi, qui es-tu ? Il leur répond : "Le Principe, moi-même qui vous parle", pour leur apprendre ce qu'ils devaient croire de lui. Il ne leur dit point : Je suis le Principe, mais : "Croyez que je suis le Principe", ce qui paraît clairement dans le texte grec. Croyez donc que je suis le Principe, pour éviter de mourir dans vos péchés, car le Principe est immuable, il demeure toujours le même, en renouvelant toute chose. Il serait absurde de dire que le Fils est le Principe en refusant cette dénomination au Père, cependant il n'y a pas plus 2 principes qu'il n'y a 2 Dieu. L'Esprit saint est l'Esprit du Père et du Fils, mais il n'est ni le Père, ni le Fils. Cependant le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont un seul Dieu, une seule lumière, un seul Principe. Il ajoute : "Qui vous parle", c'est-à-dire, je me suis humilié pour vous, et je m'abaisse jusqu'à vous tenir ce langage. Croyez donc que je suis le Principe, car pour justifier et appuyer votre foi, non seulement je suis en effet le Principe, mais je vous parle. Supposez que le Principe fut resté tel qu'il est dans le Père, sans prendre la forme de l'esclave, comment les hommes pourraient-ils croire en lui, puisque leur esprit si faible ne peut recevoir l'idée d'une telle chose sans l'intermédiaire de la voix extérieure ?

Bède le Vénérable
Croyez que je suis le Principe, car pour vous je me suis abaissé jusqu'à vous tenir ce langage.

Alcuin d'York (conseiller de Charlemagne)
Ils ne comprirent point de qui Jésus voulait parler en disant : "Celui qui m'a envoyé est véridique". C'est ce qu'a ajouté l'évangéliste : "Et ils ne comprirent point", qu'il disait que Dieu était son Père, car ils n'avaient pas encore ouvert ces yeux du coeur, qui auraient pu leur faire comprendre l'égalité du Père et du Fils. Entendre du Père pour le Fils, c'est la même chose qu'exister par le Père, car celui qui lui donne d'entendre est aussi celui qui lui donne son essence.

Antoine Nouis (NT commentaire intégral verset par verset)
Puisque nous sommes dans l'évangile de Jean, je peux aussi entendre cette réponse dans le sens du prologue (de l'évangile de Jean) : Au commencement était la Parole. Le commencement n'est pas question de temps, mais de principe. A la question de savoir qui il est, Jésus répond en se présentant comme étant au commencement de toutes choses.

source

Jean 8:31 Demeurez dans ma parole

Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes véritablement mes disciples

Le verbe demeurer est fréquent dans le 4ème évangile : il parle de la foi, ni comme une croyance, ni comme une adhésion intellectuelle à un système de pensée, mais comme une habitation. Exprimer la foi en termes de demeure met en jeu la totalité de la personne.

Au v.30, beaucoup mirent leur foi en lui. Jésus s'adresse à ceux-là pour souligner qu'il ne suffit pas d'avoir la foi : encore faut-il demeurer dans sa parole [écrite] afin de devenir disciple.

Celui qui se contente d'avoir la foi est passif, celui qui demeure dans la parole [écrite] est actif. Cette expression évoque la persévérance et la résistance à l'usure. Si la foi est un don, la nourriture de cette foi est de notre responsabilité.

Une façon de devenir disciple est de demeurer dans la parole [écrite] : pas seulement la lire, mais la visiter dans tous les recoins et l'habiter.

(d'après Le NT commentaire intégral verset par verset d'A. Nouis)

Il est clair, pour ceux qui ont l'habitude de lire nos articles, que la parole désigne avant tout Jésus lui-même (Jean 1:1 : Au Principe est la Parole), et Jean 8:31 concerne d'abord cette Parole-là. Mais la parole écrite mérite aussi d'être considérée dans ce contexte (tout en évitant d'en faire une idole, voire la 4ème composante de la trinité...).

Aux Hébreux... mais en grec (suite)

Dans un article précédent, nous avons vu que lorsqu'il s'adresse aux Hébreux, l'auteur de la lettre qui leur est destinée cite la version grecque (Septante, LXX) de l'AT.

Autre exemple : en Hé 1:6 (*), "La citation des anges qui se prosternent devant lui vient de la version grecque du livre du Deutéronome (Dt 32:43) et ne se trouve pas dans la version reprise dans nos Bibles" (cité par NT Commentaire intégral verset par verset).

La NBS indique en note pour Dt 32:43 que LXX et un manuscrit de Qumrân ont le texte cité en Hé 1:6.

Ainsi, nous avons une preuve supplémentaire que la LXX est une référence pour le texte de l'AT, et que le texte massorétique utilisé pour traduire nos AT actuels n'est pas fiable.

(*) "quand il introduit le premier-né dans le monde, il dit : Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui!"

Où trouver la Septante ?

Seigneur des armées

Que signifie "Seigneur des armées", présent à plusieurs endroits dans la Bible ?

Les va-t-en-guerre Le voient comme protecteur (voire à la tête) des armées humaines - justifiant en passant le fait de tuer ("on ne doit pas commettre de meurtre, mais on peut tuer si on est soldat").

Les spirituels le voient Seigneur des armées célestes : les vraies guerres sont spirituelles.

Il y a bien entendu aussi ceux qui disent qu'Il est les deux à la fois.

Il est étonnant de voir que ce sont ceux qui donnent des "sucreries" lors du sermon le dimanche ("je sens la présence de Dieu" [*]), qui sont plutôt pour un Dieu guerrier. Ceux qui donnent les vraies armes spirituelles sont moins "charismatiques", mais plus près de la Vérité. Ils ne sont pas terrestres, psychiques, démoniaques.

Esaïe 2:4 : Il sera le juge des nations, l'arbitre d'un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des charrues, et de leurs lances des serpes : l'on ne tirera plus l'épée nation contre nation, et l'on n'apprendra plus à se faire la guerre.

Ps 46:10 : C'est Lui qui fait cesser la guerre jusqu'aux limites de la terre : Il brise l'arc et broie l'armure, Il consume par le feu les boucliers.

Ps 68:31 : [...] Disperse les nations qui veulent la guerre!

[*] bien entendu on peut ressentir la présence de Dieu : il s'agit dans ce texte de ceux qui recherchent les émotions avant la Vérité

Esclave du Christ

Sans doute la place qu'occupe, dans notre inconscient collectif, l'implication de l'Occident dans la pratique de l'esclavage comme système d'exploitation socioéconomique d'individus a contribué à négliger l'emploi dans le Nouveau Testament de la métaphore de l'esclave pour parler de la relation du chrétien à Jésus-Christ, voire à l'évacuer complètement jusque dans nos traductions bibliques, où nous lui préférons le terme de "serviteur".

Cette lacune est désormais comblée par cet ouvrage qui allie le survol historique et philosophique, l'étude des textes bibliques et l'application pratique.

Commençant par rappeler la nature de l'esclavage dans le monde gréco-romain et le point de vue du Nouveau Testament à ce sujet, Murray Harris développe l'usage de cette métaphore en lien avec quatre thèmes : la liberté, la seigneurie, la propriété et le privilège.

Il vient ainsi redonner à cette métaphore, essentiellement paulinienne, mais pas exclusivement - Jean l'emploie à plusieurs reprises dans l'Apocalypse -, ses lettres de noblesse et en montrer toute la richesse du contenu. Une richesse à (re)découvrir.

Esclave du Christ

Voir aussi cette vidéo et cet article

Le péché et les péchés

Pourquoi la Bible parle-t-elle parfois du péché, et parfois des péchés ?
(dans Romains, p.ex.)

Le péché, c'est ce qui en nous nous pousse à manquer la cible (c'est ce que signifie littéralement pécher). Les péchés, ce sont les conséquences du péché.

Dieu ne s'attaque pas uniquement aux péchés, comme certains médicaments s'attaquent uniquement aux symptômes, mais Il s'attaque aussi (et surtout) à la cause, au péché.

Lisez Romains pour vous en convaincre.

On retrouve ces notions dans la Cène :
- le pain rompu symbolise le péché en nous qui doit être brisé
- le vin représente le sang du Christ qui efface nos péchés

Rencontres avec Jésus

Des réponses inattendues aux plus grandes questions de la vie

Jésus : un homme dont la vie et les enseignements ont marqué l'humanité. Sa vie nous est rapportée dans les Évangiles. Des textes que nous connaissons bien. Ou, du moins, que nous croyons connaître...

Thèmes abordés :
* le sens de la vie
* le mal dans le monde
* les fondements de nos valeurs
* les obstacles à la foi
* l'identité de Jésus
* les prétentions de Jésus
* la relation avec Dieu
* vrai et faux salut


Nous ne mesurons pas la réussite de ce site à sa popularité, mais à sa fidélité à Dieu. Sachant que seule une personne sur dix recherche vraiment la vérité, moins nous aurons de succès, plus nous serons certains d'être dans la vérité.

Louer pour toutes choses

Si quelqu'un prétendait vous indiquer le chemin le plus court et le plus sûr qui conduit au bonheur et à la perfection, il devrait vous conseiller, comme règle de vie, de remercier et de louer Dieu pour tout ce qui vous arrive. Car il est certain que, quelle que soit l'adversité rencontrée, vous la transformerez en bénédiction si vous louez et remerciez Dieu pour cette épreuve. (William Law)

Je remercie Dieu pour mon infirmité, car c'est au travers d'elle que j'ai trouvé mon Dieu, mon travail et moi-même. (Hélène Keller)

Heureux celui qui se soumet à la volonté de Dieu car le malheur ne l'atteint pas. Les hommes peuvent le traiter à leur guise... il ne s'en soucie pas, il sait que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. (Martin Luther)

Demandez à Dieu la grâce de voir sa main dans chaque épreuve, puis la grâce de vous y soumettre aussitôt. Non seulement de vous soumettre à cette épreuve, mais également de l'accepter et de vous en réjouir... Je pense que, parvenus à ce stade, nous voyons disparaître la plupart de nos ennuis. (Charles H. Spurgeon)

En toutes choses rendez grâces, car telle est la volonté de Dieu dans le christ Jésus à votre égard (1 Thessaloniciens 5:18)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Ce site ne fait pas d'appels d'argent (*), mais a besoin de vos prières

(*) Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus!
(2 Thess 3:10)