Actes 7:14

Puis Joseph a envoyé chercher Jacob, son père, et toute la famille, composée de 75 personnes

Ce texte fait référence à Genèse 46:27:
Total des gens de la maison de Jacob qui vinrent en Egypte : 70



Pourquoi Etienne (c'est lui qui parle en Actes 7:14) n'a-t-il pas le même chiffre que le texte qu'il cite ?



Lorsque nous reproduisons ci-dessus Genèse 46:27 (Total des gens de la maison de Jacob qui vinrent en Egypte : 70), nous prenons ce texte dans nos AT actuels, traduits à partir du texte massorétique (TM) en hébreu.

Etienne, quant à lui, cite la version des Septante (LXX), ou la version hébraïque de l'époque à partir de laquelle la LXX a été traduite par des Juifs pour les Juifs de la diaspora, qui ne parlaient pas hébreu.



Nous avons ici une preuve supplémentaire (si besoin était...) que lorsque le NT cite l'AT, il utilise la LXX ou son équivalent hébreu, et non pas le TM (pourquoi alors utilise-t-on le TM pour traduire nos AT ?)

Jean 8:3-11

...les scribes et les pharisiens amènent [à Jésus] une femme surprise en adultère, la placent au milieu et lui disent: maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère. Moïse, dans la Loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu ? Ils disaient cela pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus se baissa et se mit à écrire avec le doigt sur la terre. Comme ils continuaient à l'interroger, il se redressa et leur dit: que celui de vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre! Et de nouveau il se baissa et se mit à écrire sur la terre. Quand ils entendirent cela, ils se retirèrent un à un, à commencer par les plus âgés. Il resta alors seul avec la femme qui était là, au milieu. Jésus se redressa et lui dit: eh bien, femme, où sont-ils passés ? Personne ne t'a donc condamnée ? Elle répondit: personne, Seigneur. Jésus dit: moi non plus, je ne te condamne pas - va, et désormais ne pèche plus.

Les scribes et les pharisiens amènent [à Jésus] une femme surprise en adultère: dans la Bible, l'homme représente l'esprit humain, et la femme l'âme humaine: une femme en adultère représente donc notre âme qui n'est pas fidèle au Seigneur.

Ils la placent au milieu: ils mettent au centre de leurs préoccupations le respect de la Loi par l'âme humaine, Loi que celle-ci ne peut respecter sans soumission à notre esprit, lui-même soumis à l'Esprit de Dieu.

Ils disaient cela pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser: ils croient servir Dieu, mais celui qui met à l'épreuve et qui accuse sans cesse, ce n'est pas Dieu, mais l'Ennemi de nos âmes.

Mais Jésus se baissa et se mit à écrire avec le doigt sur la terre: Il montre par là que c'est Lui qui a écrit avec son doigt les commandements sur les tablettes de pierre, et que par conséquent c'est Lui le Maître de la Loi.

Que celui de vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre: vous accusez, mais vous n'êtes pas meilleurs que ceux/celles que vous accusez! Vous êtes des âmes qui accusent et condamnent d'autres âmes, semblables à vous-mêmes!

Quand ils entendirent cela, ils se retirèrent un à un, à commencer par les plus âgés: l'expérience nous montre avec le temps que nous sommes tous de la même pâte. Ils sont en face de la vérité, et la vérité libère.

Moi non plus, je ne te condamne pas - va, et désormais ne pèche plus: Il est le seul qui aurait le droit de la condamner, du fait qu'Il est sans péché... cependant, Il la laisse aller. L'Esprit en nous est là pour mettre en oeuvre notre salut, et non pas pour nous écraser.

Le Nouveau Testament Commentaire intégral verset par verset

Un ouvrage unique pour lire la Bible autrement.

Texte biblique intégral selon la traduction de la Nouvelle Bible Segond.

Commentaire verset par verset, placé toujours en regard du texte biblique.

Outre qu'elle soit de très grande qualité, cette édition du Nouveau Testament réjouira tous ceux qui pratiquent une lectio divina régulière, ceux qui animent des groupes bibliques et enfin, bien sûr, tous les passionnés de la Bible.

Antoine Nouis est pasteur, bibliste, théologien, écrivain et journaliste (il a dirigé l’hebdomadaire Réforme). Ce commentaire complet du Nouveau Testament représente plus de dix ans de travail.

Le Nouveau Testament Commentaire intégral verset par verset


Les Psaumes tels que je les prie

Lorsque nous lisons les Psaumes, nous nous trouvons immédiatement projetés dans une situation de vie: le psalmiste crie au secours, laisse éclater sa joie, se sent accablé ou particulièrement serein. La grande diversité de ces prières rejoint les différents états d'esprit que tout un chacun peut éprouver dans son existence: questionnement, émerveillement, découragement, révolte, panique, apaisement, confiance...

En réécrivant ces prières, l'auteur s'est donné comme contrainte d'essayer de reprendre tous les éléments présents dans les 150 Psaumes de la Bible, et pas seulement ceux avec lesquels il se sentait spontanément à l'aise. Parfois aisé, parfois rude, ce travail de réécriture l'a ainsi obligé à mettre ses mots sur d'autres mots, en se laissant guider par eux, tout en gardant la liberté d'exprimer les choses à sa façon.

Les Psaumes tels que je les prie

A noter: l'auteur utilise "Très-Bas" à la place de "Très-Haut". Explications de l'intéressé: "Le Très-Bas est le nom d'un livre écrit par Christian Bobin. J'ai trouvé ce nom très parlant pour décrire l'incarnation du Christ. Le Dieu Très-Haut, quasiment inaccessible se révèle à hauteur d'homme et même encore plus bas, si on lit par exemple le deuxième chapitre de la lettre aux Philippiens. Mais j'ai gardé l'appellation Très Haut à côté de Très-Bas dans le psaume 113. Les deux ensemble montrent bien à mon avis le Dieu infiniment grand qui se révèle dans les plus petites choses."

Autres ressources sur les Psaumes

Bible NFC

Comme la NBS (Nouvelle Bible Segond), la NFC (Nouvelle Français Courant) ne tombe pas dans les pièges d'autres traductions (*). On peut juste regretter qu'elle soit revenue dans certains cas au "patois de Canaan", que sa version précédente, la BFC (Bible Français Courant) avait essayé d'éviter.

La NFC est intéressante pour une lecture de passages entiers (de même que la Semeur 2015). Par contre, pour une étude biblique fine, préférez-lui une Bible plus près du texte d'origine (nous recommandons la NBS).

L'idéal reste malgré tout une version interlinéaire (NT & AT).

(*) voir p.ex. Quelle traduction adopter ?

Les épreuves de Jésus au désert

40
Jésus montre sa solidarité avec notre nature, en subissant un séjour dans le désert (40 jours) comme son peuple selon la chair l'avait subi (40 ans). Ces 40 jours de survie correspondent également aux 40 jours de survie des sauvés dans l'arche de Noé. 40 (4x10), c'est l'humanité dans l'espace-temps, notre vie: le but des épreuves de notre vie est de nous faire évoluer, et par ricochet de faire évoluer l'humanité.

// JOB
Dans Job, le tentateur demande la permission à Dieu avant d'agir. Ici, c'est l'Esprit saint qui conduit Jésus dans le désert afin qu'il soit mis à l'épreuve par le tentateur. Le but du tentateur est de nous faire tomber, mais Dieu l'utilise pour nous mettre à l'épreuve afin que nous voyions où nous en sommes. Dans le cas de Jésus, c'est aussi pour nous montrer à nous qui Il EST.

Nature de ces épreuves
Les 3 épreuves subies sont du type de ce qu'on voit dans certains mouvements centrés sur les "miracles" (ce sont les mêmes qui cherchent à influencer la politique pour un règne terrestre de leurs idées), mais cependant sont de la chair, du monde et du diable (cf. les chrétiens terrestres, psychiques, diaboliques de Jac 3:15).

Chair / Monde / Diable
Chair: utiliser les "miracles" pour se nourrir physiquement, psychiquement et spirituellement.
Monde: faire des choses allant contre les lois naturelles pour se mettre en avant.
Diable: vouloir diriger le monde (cf. jean 6:15), alors que le Royaume n'est pas de ce monde.

Allons plus loin
Une lecture moins terre-à-terre (un niveau plus haut) donne ceci:
Les pierres servent à la lapidation, ou à faire trébucher ("scandale"): Jésus ne mange pas de ce pain-là...
Se jeter dans le vide: on ne réfléchit pas, on fait pour faire, on n'écoute pas l'Esprit
Se prosterner devant le tentateur: on ne résiste pas aux tentations

Allons encore plus loin
Une lecture spirituelle donne ceci:
Changer les pierres en nourriture, c'est se nourrir de la Loi (écrite sur des tablettes de pierre), prioritairement de la Loi (et ne pas considérer la grâce)
Se jeter dans le vide, c'est mettre en oeuvre une foi aveugle (qui ne calcule pas le coût avant d'agir - cf. Luc 14:28)
Se prosterner devant le tentateur, c'est utiliser les choses qui semblent "spirituelles" mais qui en fait éloignent de Dieu

Pour ceux qui ne sont pas ou plus dans le déni
Leur pierre - la pierre d'angle - c'est la foi en Jésus... non pas la/une religion, mais la relation avec le Père, par la foi de/en Jésus, via l'Esprit saint - c'est déjà en soi une nourriture
Cette foi n'est pas aveugle, mais réfléchie, basée sur la solidité de la Parole écrite de Dieu, et non pas sur de vagues sentiments, ou des "révélations" non scripturaires ("Dieu m'a dit"...)
Ils se prosternent devant l'UNique et véritable Dieu, qui est Amour

Dans l'absolu
Notre Rocher, c'est le Christ
Notre foi, c'est la foi du Christ
Notre Roi, devant qui nous nous prosternons, c'est le Christ

Et finalement
Notre Pain, c'est Jésus
Notre Foi, c'est Jésus
Notre Tout, c'est Jésus

Qui a Oreille comprenne ce que dit l'Esprit...!

Luc 16:1-18 - Le scandale de la grâce

Cette parabole a la réputation d'être la plus difficile à comprendre, la plus hermétique. Abordons ce texte spirituellement, ce qui permettra d'en dévoiler les trésors...

Dans la parabole précédant ce texte, en Luc 15, nous avons le fils prodigue qui bénéfice de la grâce, alors que son frère persiste à vouloir être sous la Loi.

Explications sur Luc 16:1-18 - Le scandale de la grâce

Il dit aussi à ses disciples :

--- début de la parabole ---

Un homme riche avait un intendant.
Celui-ci lui fut dénoncé comme dispersant ses biens.

L'homme riche, c'est la Loi. L'intendant, c'est la grâce, qui arrose de bienfaits et en même temps s'assure que la Loi soit respectée (en esprit et non pas à la lettre). Jésus, p.ex., ne cessait d'instruire, de soigner et de guérir (grâce) tout en respectant l'esprit de la Loi (aimer) mais en négligeant la lettre s'il fallait p.ex. agir un jour de sabbat (il ne respectait pas le sabbat littéralement, mais était constamment en repos - sabbat - dans son être intérieur).

Ceux qui dénoncent la grâce sont ceux pour qui elle est un scandale.

Il l'appela et lui dit :
Qu'est-ce que j'entends dire de toi ?
Rends compte de ton intendance, car tu ne pourras plus la pratiquer.

La Loi, telle que comprise par le vieil homme, refuse de laisser l'intendance à la grâce, qui est la Loi telle que comprise par l'Homme Nouveau.

L'intendant se dit :
Que dois-je faire, puisque mon maître me retire l'intendance ?
Bêcher ? Je n'en ai pas la force.
Mendier ? J'en ai honte.

La grâce ne consiste pas à faire des oeuvres pour assurer le salut (Psaume 127:2 : Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil), et elle ne mendie pas : au contraire, elle donne, gratuitement, disperse, arrose.

Je sais ce que je vais faire, pour qu'ils m'accueillent dans leurs maisons quand je serai relevé de mon intendance.

Afin que la grâce ne soit pas vaine, elle a un seuil minimum, de manière à ce que lorsqu'on veut la brider, elle ait quand même des effets, et puisse être accueillie dans notre être intérieur.

Alors il fit appeler chacun des débiteurs de son maître.
Il dit au premier :
Combien dois-tu à mon maître ?
100 baths d'huile, dit-il.
Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, écris : 50.
Il dit ensuite à un autre : Et toi, combien dois-tu ?
100 kors de blé, dit-il.
Il lui dit : Prends ton billet et écris : 80.

100, ce sont les oeuvres humaines (10) exigées par la Loi, dont on se vante, que l'on met en avant (à la puissance 2, qui représente le témoignage).

Le seuil minimum de la grâce :
  • c'est la moitié de ce qui est attendu des oeuvres de l'esprit (huile) : le reste, ce sont les exigences trop hautes de la Loi mal comprise - la Loi mal comprise est par conséquent 2 fois trop exigeante : il y a ce que Dieu demande, et l'homme en rajoute de son crû.
  • et les 4 cinquièmes en ce qui concerne les nourritures spirituelles (blé) : moins, et c'est la chair qui domine - elle ne doit en effet compter que pour 1 cinquième (5, la partie humaine).
--- fin de la parabole ---

Le Seigneur (*) [et non pas "le maître"] félicita l'intendant injuste, parce qu'il avait agi en homme avisé.

La grâce est plus avisée, plus "humaine" que la Loi. Le Seigneur approuve cela.

Car les gens de ce monde sont plus avisés dans leurs rapports avec ceux de leur génération que les fils de la lumière.

Les fils de la lumière (les "spirituels") ont tendance à se croire "arrivés" et exigent trop de leur prochain. Ceux qui vivent le réel - ici et maintenant - savent que sans grâce on ne va pas loin. Ce sont eux les véritables spirituels.

Eh bien, moi, je vous dis : Faites-vous des amis avec le "Mamon de l'injustice", pour que, quand ce sera fini (*), ils vous accueillent dans les tentes éternelles.

Pour ceux qui tiennent mordicus à la Loi, la grâce est un "Mamon de l'injustice". Ils monnaient (Mamon) : "je fais ceci, donc Dieu me doit cela", et la grâce leur semble injuste (elle est gratuite...) - c'est une "monnaie de l'injustice" à leurs yeux.

Alors, allez plus loin qu'eux, soyez "injustes" : graciez, menez au salut!

Remets-nous nos dettes, comme nous les remettons aussi à nos débiteurs (Mat 6:12)

Celui qui est digne de confiance dans une petite affaire est aussi digne de confiance dans une grande, et celui qui est injuste dans une petite affaire est aussi injuste dans une grande.

Si vous savez gérer la grâce dans le contexte de la Loi, ou la Loi dans le contexte de la grâce, vous êtes parfait, quelle que soit la circonstance.

Si donc vous n'avez pas été dignes de confiance avec le "Mamon injuste", qui vous confiera le véritable ?

Si vous ne gérez pas correctement les choses en contexte de grâce débordante, comment gérerez-vous la grâce tout court (d'autant plus son seuil minimum) ?

Et si vous n'avez pas été dignes de confiance pour ce qui appartenait à quelqu'un d'autre, qui vous donnera votre propre bien ?

Si vous ne faites pas grâce, qui vous fera grâce ?

Aucun domestique ne peut être esclave de deux maîtres. En effet, ou bien il détestera l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez être esclaves de Dieu et de Mamon.

Choisissez entre la Loi - marchander (Mamon) le salut - et la grâce du Dieu d'Amour, tout en gardant à l'esprit que Jésus a chassé ceux qui marchandent dans le Temple.

Les pharisiens, amis de l'argent, écoutaient tout cela et tournaient Jésus en dérision.

Ils ont pris sa parabole au 1er degré, et par conséquent ils ont beau jeu de se moquer...

Il leur dit : Vous, vous vous faites passer pour justes devant les gens, mais Dieu connaît votre coeur - car ce qui est élevé aux yeux des gens est une abomination devant Dieu.

Vous vous vous faites passer pour justes car vous enseignez la Loi et la mettez sur un piédestal - mais votre coeur n'est pas rempli de grâce.

Jusqu'à Jean, c'étaient la Loi et les Prophètes - depuis, le royaume de Dieu est annoncé comme une bonne nouvelle, et chacun use de violence pour y entrer.

La Loi doit faire place à la grâce de la bonne nouvelle. Si le coeur de l'être humain est transformé par la grâce, il accomplira de lui-même la Loi, car la Loi désigne ce que fera et ne fera pas l'être humain dont le coeur est UN avec le Coeur d'Amour du Père. Chacun use de violence pour conserver cet esprit et combattre l'ennemi, afin d'entrer et habiter dans le Royaume.

Or il est plus facile pour le ciel et la terre de passer que pour un seul trait de lettre de la Loi de tomber.

Ainsi, l'Esprit d'amour gardera la Loi d'amour dans les coeurs, même si le ciel et la terre passent (...ce qui restera, c'est l'amour - cf. 1 Cor 13:13). Mais pour celui qui s'accroche à la Loi avec un coeur légaliste (Pharisiens), il est plus facile que le ciel et la terre passent, plutôt qu'il renonce à sa Loi, la Loi telle qu'il veut bien la comprendre. De plus il use de violence pour entrer et rester dans son royaume, son système religieux.

Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet l'adultère, et celui qui épouse une femme répudiée par son mari commet l'adultère.

Comme Adam, vieil homme, le légaliste répudie l'Arbre de Vie (il divorce d'avec Dieu - apostasie signifie divorce) et épouse l'arbre de la connaissance du bien et du mal, répudié par Dieu : il est adultère.

Ainsi, l'esprit religieux légaliste est une abomination devant Dieu. Il croit écouter Moïse et les prophètes, mais en fait il n'écoute que son coeur irrégénéré. La résurrection, le nouvel homme, ne l'intéresse pas - d'autant moins la grâce.

(*) leçons par ailleurs approuvées par l'araméen, langue parlée à l'époque

Hébreux 13:17

Laissez-vous persuader par ceux qui amènent la Parole et qui vous nourrissent. Soyez ouverts et réceptifs à leurs enseignements, [à condition qu'ils soient] basés sur les Écritures.

N'ayez pas une attitude "fermée" avec eux, et acceptez de leur faire confiance car [ou si] leurs décisions et leurs jugements sont pris en recherchant la Sagesse qui vient de Dieu.

Ne les combattez pas quand ils prouvent par leur amour et leur patience qu'ils sont comme des "veilleurs" qui ne prennent aucun repos jusqu'à ce que vous soyez parvenus à maturité.
Rappelez-vous qu'ils devront rendre compte de la responsabilité que Dieu leur a confiée.
Ainsi, vous ne les attristerez pas, et vous aurez mutuellement des relations harmonieuses.

Source et développement

Job 2:9 : bénir ou maudire ?

Certaines bibles traduisent en effet par "maudire" ce que d'autres traduisent par "bénir".

Voici une explication (source):
L'antiphrase est une tournure rhétorique fréquente en hébreu: on emploie un terme pour signifier son contraire. Pour désigner le cimetière on dit par exemple "la maison des vivants". Ainsi, lorsque la femme de Job l'incite à "bénir" Dieu, la plupart des traducteurs y voient une façon détournée de le pousser au blasphème.

La Septante a: "dis quelques paroles", ce qui résout le cas de manière élégante...

Vierge ou jeune fille ?

La vierge sera enceinte - elle mettra au monde un fils
(Mat 1:23, qui cite Esaïe 7:14)

Les spécialistes ne s'accordent pas tous sur la signification exacte du terme hébreu dans Esaïe 7:14: s'agit-il d'une vierge ou d'une jeune fille ?

Matthieu cite ici la LXX (Septante), où le mot grec signifie sans aucun doute possible vierge. Ainsi, inspiré par le Saint-Esprit, il met fin à tout doute dans l'interprétation d'Esaïe 7:14.

(John MacArthur)

Ainsi, lorsqu'il cite les textes de l'AT, le Saint-Esprit cite la Septante, de manière à ce que les termes soient compréhensibles sans risque de confusion: l'hébreu en effet a pour caractéristique de posséder des termes qui ont d'innombrables sens, et c'est pourquoi le NT a été écrit en grec, afin d'éviter de se poser d'interminables questions sur le sens des mots.

Quelles leçons tirer du livre de Job ?

  1. Il se produit dans le ciel des événements dont les croyants n'ont pas connaissance et qui, pourtant, ont un impact sur leur vie
  2. On peut déployer d'énormes efforts pour trouver une réponse aux grandes questions de la vie, sans aucun succès
  3. Les enfants de Dieu peuvent souffrir - il arrive constamment que l'épreuve frappe des justes, de sorte qu'on ne peut mesurer la spiritualité de quelqu'un aux circonstances - bonnes ou mauvaises - qu'il traverse
  4. Même quand Dieu semble loin, la persévérance dans la foi est le meilleur recours possible, parce que Dieu est bon et que chacun peut en toute sécurité abandonner sa vie entre ses mains
  5. Le croyant en proie à la souffrance ne devrait pas s'éloigner de Dieu, mais plutôt se rapprocher de lui afin d'être réconforté par une communion, même s'il ne reçoit aucune explication
  6. La souffrance peut être intense, mais elle cessera un jour pour le juste, et Dieu le bénira avec abondance

John MacArthur, dans son introduction au livre de Job

Justesse de la Septante: confirmation par les Juifs eux-mêmes


Entre 1:30 et 1:50 il est confirmé qu'avant Qumran les plus anciens manuscrits hébraïques de l'AT dataient du Moyen-Age.

De 37:40 à 38:40 il est confirmé que les textes hébraïques trouvés à Qumran sont plus proches de la Septante que du texte hébreu actuel (texte massorétique).

Pour rappel:
Ce slide explique ce qu'est la Septante
Ce texte, au §3, montre que tous les Juifs ne sont pas au courant

Il peut par conséquent être utile de connaître ces différents points pour pouvoir répondre à une personne qui s'étonnerait des différences entre le texte hébreu de l'AT et ses citations dans le NT.


L'amour implique la liberté

N'est-il pas étonnant que le même mot grec (krisis) ait été traduit en français par choix/décision, jugement et tri ?

Pas si étonnant que cela, si on considère que lorsque la Bible nous demande de nous juger afin de ne pas être jugés, elle nous demande en fait de trier en nous entre ce qui est du domaine de la vie et ce qui est du domaine de la mort. Si nous décidons de ne pas faire ce choix du tri, alors le grand tri final ne nous épargnera pas.

Remarquez que nous sommes libres de décider de faire ou non ce tri: le Dieu d'Amour nous laisse le choix, car Il nous veut libres. Cependant, ce choix décide de notre éternité (*). Ce n'est au final pas Dieu qui décide de notre éternité (*), mais nous-mêmes!

Par ailleurs, si Paul, dans ses lettres, est si catégorique envers ceux qui vont perdre leur liberté en faisant demi-tour par judaïsation (adoption de lois contraignantes, rejetant ainsi la grâce et crucifiant à nouveau Jésus), c'est parce qu'il attache une grande importance à cette liberté de choix qui n'existe plus sous la Loi. Il y a le grand choix entre la grâce et la Loi, mais une fois sous la Loi il n'y a plus de liberté de choix. Ceci est très important et ne semble pas être compris de beaucoup de néo-judaïsants.

Autre exemple: lorsqu'il demande à Philémon de bien accueillir l'esclave qui s'était échappé, Paul ne lui demande pas de lui rendre sa liberté (ce serait ne pas lui laisser le choix de sa décision), mais il lui demande de l'accueillir en frère, espérant que l'amour qu'implique la foi l'amènera à le libérer.

Un dernier mot: la sainteté, c'est le fait d'être mis à part - c'est un choix, d'abord de Dieu, puis de nous-mêmes.

(*) qui est plénitude en Dieu

Si Jésus le fait, d'autant plus nous...

Amen, amen, je vous le dis: le Fils ne peut rien faire de lui-même, sinon ce qu'il voit faire au Père - ce que Celui-là fait, en effet, le Fils aussi le fait pareillement (Jean 5:19)

Je ne peux rien faire de moi-même: je juge selon ce que j'entends - et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m'a envoyé (Jean 5:30)

Moi, JE SUIS, et je ne fais rien de moi-même, mais je parle selon ce que le Père m'a enseigné (Jean 8:28)

Je n'ai pas parlé de ma propre initiative: c'est le Père, qui m'a envoyé, qui m'a donné Lui-même instruction sur ce que je dois dire et ce dont je dois parler (Jean 12:49)

Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de ma propre initiative: c'est le Père qui, demeurant en moi, fait Ses oeuvres (Jean 14:10)

Psaume 22:17b

Ils ont percé mes mains et mes pieds

Dans certaines traductions de la Bible, on ne trouve pas ils m'ont percé mes mains et mes pieds mais comme un lion, [un verbe] mes mains et mes pieds, ce qui fait perdre au texte sa portée prophétique.

C'est effectivement ce que donne la traduction du texte massorétique TM (texte hébreu reconstitué au Moyen Âge) qui s'écarte de la version des Septante LXX: il faut donc supposer que pour leur traduction les Septante disposaient d'un texte hébreu différent.

Lequel ?

1. le TM n'est grammaticalement pas très satisfaisant, puisqu'il manque un verbe dans la phrase (comme un lion, mes mains et mes pieds).

2. Les manuscrits hébreux de Nahal Hever datés de 50-68 ap. J.-C., donc plus anciens que le TM, confortent la LXX (Peter W. Flint, "Biblical Scrolls from Nahal Hever", Discoveries in the Judean Desert, 38, Oxford, Clarendon Press, 2000, p. 133-166).

A l'époque où la LXX a été rédigée, l'hébreu n'avait pas de voyelles, qui ont été rajoutées très tardivement. C'est donc la LXX qui est correcte car elle est conforme à la prononciation de l'hébreu à une époque où c'était encore une langue vivante. Ce qui n'était plus le cas depuis longtemps lorsque le TM a été écrit (codex de Saint Pétersbourg: 10ème siècle).

A noter que de manière assez récurrente, les textes messianiques qui apparaissent comme prophétiques dans la LXX perdent cette portée dans le TM.

Complément de lecture

Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère

Cette parole de Dieu est importante, dans le sens où il est vital que les êtres de foi comprennent que tout nourriture, même celle dite chrétienne, ne produit pas forcément la Vie éternelle : ce qui nous a nourri peut être ce qui détruira Christ en nous.

En quoi le "lait" détruirait-il Christ en nous ?

Nous ne mesurons pas la réussite de ce site à sa popularité, mais à sa fidélité à Dieu. Sachant que seule une personne sur dix recherche vraiment la vérité, moins nous aurons de succès, plus nous serons certains d'être dans la vérité.

Louer pour toutes choses

Si quelqu'un prétendait vous indiquer le chemin le plus court et le plus sûr qui conduit au bonheur et à la perfection, il devrait vous conseiller, comme règle de vie, de remercier et de louer Dieu pour tout ce qui vous arrive. Car il est certain que, quelle que soit l'adversité rencontrée, vous la transformerez en bénédiction si vous louez et remerciez Dieu pour cette épreuve. (William Law)

Je remercie Dieu pour mon infirmité, car c'est au travers d'elle que j'ai trouvé mon Dieu, mon travail et moi-même. (Hélène Keller)

Heureux celui qui se soumet à la volonté de Dieu car le malheur ne l'atteint pas. Les hommes peuvent le traiter à leur guise... il ne s'en soucie pas, il sait que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. (Martin Luther)

Demandez à Dieu la grâce de voir sa main dans chaque épreuve, puis la grâce de vous y soumettre aussitôt. Non seulement de vous soumettre à cette épreuve, mais également de l'accepter et de vous en réjouir... Je pense que, parvenus à ce stade, nous voyons disparaître la plupart de nos ennuis. (Charles H. Spurgeon)

En toutes choses rendez grâces, car telle est la volonté de Dieu dans le christ Jésus à votre égard (1 Thessaloniciens 5:18)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Ce site ne fait pas d'appels d'argent (*), mais a besoin de vos prières

(*) Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus!
(2 Thess 3:10)