Rechercher dans ce blog

Ne mesurons pas la réussite de ce site à sa popularité, mais à sa fidélité à Dieu

La parabole du Samaritain

Luc 10:25-37

Qui est mon prochain ? Telle est la question à laquelle répond cette parabole dite du "bon Samaritain". Mais lisez bien le texte: ce n'est pas le blessé qui est le prochain du Samaritain, mais le Samaritain qui est le prochain du blessé ("lequel a été le prochain de la victime ?"). Donc "toi, fais de même" signifie "aime celui qui prend soin de toi".

Par ailleurs, comme les Samaritains n'étaient pas en odeur de sainteté, à cette époque, "toi, fais de même" signifie encore "aime celui qui prend soin de toi, même si c'est une personne que tu n'aimes pas au premier abord", voire même "laisse-toi soigner par ceux que tu as toutes les raisons de ne pas aimer".

Ceux qui questionnaient Jésus avaient souvent pour but de le piéger, et Sa réponse est ici: "prouve ton amour envers Dieu en te laissant soigner par Moi, le prochain que tu n'aimes pas".



Jusqu'à la fin du 19ème siècle, cette parabole était interprétée spirituellement, et c'est effectivement Jésus que représentait le Samaritain de l'histoire.

Faisons de même et interprétons cette parabole

L'homme attaqué représente l'Homme-Adam qui a quitté Jérusalem, la cité céleste, pour Jéricho, la cité terrestre, ce péché le rendant vulnérable aux bandits que sont les forces hostiles. Ses plaies sont la conséquence de son péché, qui le laisse à demi-mort: son corps est mortel, mais son être est immortel - et son esprit est séparé de l'Esprit divin.

Le prêtre représente la Loi, et le lévite les Prophètes: l'ancienne alliance - la Loi et les Prophètes - ne peuvent rien pour le pécheur. Seul le "bon Samaritain", à savoir le Christ - l'Amour - peut le soigner, avec le vin - le Sang de la Croix - et l'huile - le Saint-Esprit - le bandage étant la grâce. L'hôtellerie qui accueille le blessé est l'Église, la monture qui l'y conduit est le salut.

Lorsque le Samaritain, c'est-à-dire le Christ-Amour, déclare qu'il va revenir, il suscite l'espérance et la foi: Il laisse à l'hôtelier - l'ange de l'église, ou l'ancien avec fonction de pasteur de l'église - de quoi subvenir aux besoins spirituels du blessé, 2 deniers - l'amour et le zèle du berger pour ses brebis - et à son retour, il donnera la plénitude (qui comble le manque).

Louer pour toutes choses

Si quelqu'un prétendait vous indiquer le chemin le plus court et le plus sûr qui conduit au bonheur et à la perfection, il devrait vous conseiller, comme règle de vie, de remercier et de louer Dieu pour tout ce qui vous arrive. Car il est certain que, quelle que soit l'adversité rencontrée, vous la transformerez en bénédiction si vous louez et remerciez Dieu pour cette épreuve. (William Law)

Je remercie Dieu pour mon infirmité, car c'est au travers d'elle que j'ai trouvé mon Dieu, mon travail et moi-même. (Hélène Keller)

Heureux celui qui se soumet à la volonté de Dieu car le malheur ne l'atteint pas. Les hommes peuvent le traiter à leur guise... il ne s'en soucie pas, il sait que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. (Martin Luther)

Demandez à Dieu la grâce de voir sa main dans chaque épreuve, puis la grâce de vous y soumettre aussitôt. Non seulement de vous soumettre à cette épreuve, mais également de l'accepter et de vous en réjouir... Je pense que, parvenus à ce stade, nous voyons disparaître la plupart de nos ennuis. (Charles H. Spurgeon)

En toutes choses rendez grâces, car telle est la volonté de Dieu dans le christ Jésus à votre égard (1 Thessaloniciens 5:18)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Ce site ne fait pas d'appels d'argent (*), mais a besoin de vos prières

(*) Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus!
(2 Thess 3:10)