Si certaines parties ne s'affichent pas, passez de https à http

Rechercher dans ce blog

Ne mesurons pas la réussite de ce site à sa popularité, mais à sa fidélité à Dieu

Le pain super-substantiel

En Mat 6:25-26, il est clairement affirmé que nous n'avons pas à nous inquiéter de manquer de nourriture. Nous n'avons par conséquent pas à demander quoi que ce soit en ce sens dans nos prières.

C'est pourquoi la demande "donne-nous notre pain de ce jour" ou toute autre traduction que nous trouvons dans nos bibles modernes n'est pas correcte, car cela constitue une contradiction flagrante avec l'affirmation de Mat 6:25-26 de ne pas nous faire de souci quant à ce que nous mangerons.

La traduction correcte est "donne-nous notre pain su[pe]r-substantiel", le pain du Ciel, la nourriture spirituelle.

Pourquoi continue-t-on à traduire incorrectement cette demande du "Notre Père" ?
C'est tout simplement "la tradition": bien que la Réforme se soit constituée en réaction aux traditions de l'époque, et que ses premières bibles aient bel et bien "donne-nous notre pain super-substantiel", le sens du verset a glissé au cours des siècles, vers ce que nous lisons de nos jours.

Pourquoi alors avoir laissé ce verset glisser vers un sens qu'il n'a pas dans l'original grec ?
C'est tout simple: Dieu a dit (Jean 6:45) que nous serions enseignés directement de Lui. Mais la paresse spirituelle pousse les "fidèles" à se déresponsabiliser et à déléguer la totalité de l'enseignement à d'autres, sans vérifier si ce qu'ils disent est biblique... et ces "docteurs" ont parfois (inconsciemment, espérons-le...) intérêt à ce que certaines traductions soient "légèrement" biaisées... Dans la cas qui nous intéresse ici, si nous écoutons directement Dieu (à travers les Écritures et avec l'aide de l'Esprit saint), nous avons moins besoin des "docteurs"... et ceux-ci ne pourrons plus vivre aux crochets de ceux qui les écoutent...

Relisez les versets où Jésus "peste" contre la tradition qui empêche la vérité de nous libérer.

Louer pour toutes choses

Si quelqu'un prétendait vous indiquer le chemin le plus court et le plus sûr qui conduit au bonheur et à la perfection, il devrait vous conseiller, comme règle de vie, de remercier et de louer Dieu pour tout ce qui vous arrive. Car il est certain que, quelle que soit l'adversité rencontrée, vous la transformerez en bénédiction si vous louez et remerciez Dieu pour cette épreuve. (William Law)

Je remercie Dieu pour mon infirmité, car c'est au travers d'elle que j'ai trouvé mon Dieu, mon travail et moi-même. (Hélène Keller)

Heureux celui qui se soumet à la volonté de Dieu car le malheur ne l'atteint pas. Les hommes peuvent le traiter à leur guise... il ne s'en soucie pas, il sait que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. (Martin Luther)

Demandez à Dieu la grâce de voir sa main dans chaque épreuve, puis la grâce de vous y soumettre aussitôt. Non seulement de vous soumettre à cette épreuve, mais également de l'accepter et de vous en réjouir... Je pense que, parvenus à ce stade, nous voyons disparaître la plupart de nos ennuis. (Charles H. Spurgeon)

En toutes choses rendez grâces, car telle est la volonté de Dieu dans le christ Jésus à votre égard (1 Thessaloniciens 5:18)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Ce site ne fait pas d'appels d'argent (*), mais a besoin de vos prières

(*) Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus!
(2 Thess 3:10)